Comment prolonger la vie de votre SSD ?

Prolonger vie SSD

Peu à peu, les SSD remplacent nos bons vieux disques durs mécaniques (HDD) au sein de nos appareils. Les puces à mémoire flash qu’ils renferment évitent les pannes fréquentes liées aux chocs ou aux chutes. Beaucoup plus résistants que les disques classiques, ils ne sont pas pour autant immortels et quelques astuces vous permettront de maintenir leurs performances.

Cette nouvelle génération de mémoire équipe de plus en plus d’appareils (ultra-portables, tablettes, smartphones, …). S’ils sont prisés pour leur légèreté et l’absence de pièces mécaniques qui les rendent silencieux, c’est avant tout de leurs performances dont on parle le plus.

Des cellules flash pour une vitesse inégalée

Grâce à leurs vitesses de lecture/écriture bien supérieures aux modèles classiques, ils sont capables de démarrer Windows, Mac OS et vos logiciels en quelques secondes seulement. Vendus aussi dans une coque au format standard SATA 2,5 pouces, ils peuvent donc s’installer facilement dans un ordinateur portable plus classique afin de remplacer votre ancien disque HDD. S’ils s’utilisent tout aussi facilement, leur structure est bien différente, ce qui oblige à acquérir de nouvelles habitudes d’entretien. En effet, les cellules de mémoire flash, chargées du stockage de données, ont une durée de vie limitée, que les constructeurs expriment en nombre de cycles lecture/écriture. Selon les modèles, après 1000 à 3000 cycles, ces cellules « meurentt ». Ce qui équivaut à plusieurs années d’utilisation tout de même. De bons réflexes permettent cependant d’optimiser leur durée de vie et d’éviter une récupération de données en urgence.

Privilégiez le SSD pour le système et les logiciels

Afin d’éviter un manque de mémoire vive, Windows utilise une partie du disque dur comme une extension virtuelle de la mémoire RAM sous la forme d’un fichier d’échanges. Si votre mémoire RAM est supérieur à 4 Go, ce fichier offre peu de bénéfices. En revanche, il consomme des cycles d’écriture au détriment de votre SSD. Il convient de le déplacer vers un autre support de stockage. Accédez aux paramètres système avancés depuis le volet Système et sécurité, puis Système du Panneau de configuration. Dans la section Performances, cliquez sur le bouton Paramètres. Activez l’onglet Avancé et dans la section Mémoire virtuelle, choisissez Modifier. Décochez l’option Gérer automatiquement le fichier d’échanges pour tous les lecteurs. Vous pouvez alors déplacer ce fichier vers un autre support ou le désactiver en cliquant sur Aucun fichier d’échange, puis sur Définir.

Vérifiez la fonction TRIM

La fonction TRIM permet de conserver les performances du SSD et d’optimiser sa durée de vie en utilisant les blocs de mémoire de façon intelligente. Les blocs vides seront prioritairement utilisée et la fonction contrôlera que chaque cellule flash a reçu un nombre uniforme d’écritures et d’effacements. Désormais, elle est intégrée à la plupart des SSD et est gérée par Windows 7, 8 et 10. Pour vérifier que la fonction est bien activée, ouvrez le menu Démarrez, rechercher l’utilitaire cmd.exe (Win + R avec Windows 8). Entrez ensuite la commande fsutil behavior query disabledeletenotify. Appuyez sur la touche Entrée pour valider. Si vous obtenez DisableDeleteNotify=0, la fonction TRIM est opérationnelle. Si vous obtenez 1, vous devrez apporter une modification au registre de Windows après avoir vérifier que votre SSD supporte le TRIM, que son firmware est à jour auprès du constructeur et que le contrôleur SATA de votre carte mère est bien en mode AHCI.